Distinction - 06/07/2015
Yves ALIPS, éducateur amicaliste depuis la création de l'AEF en décembre 1995, a reçu la médaille de Vermeil de la F.F.F, au siège du District Marne de Football, le 5 juin 2015 à l'issue du Comité Directeur.   

Comment améliorer le comportement de l'éducateur?

 
Les qualités essentielles indispensables à l’éducateur les plus souvent citées sont:
* la ponctualité
* l'exemplarité
* la compétence
Ces qualités peuvent être améliorées par le travail, la recherche et la communication avec les autres éducateurs de son club.
Un constat est établi que souvent l’éducateur est souvent trop seul, dans tous club qui vent être ambitieux il y aura des adjoints, un suivi des éducateurs les plus jeunes ou les moins expérimentés. L'adjoint peut être tour à tour un soutien moral (dans les difficultés) ou technicien (conseils à la mi-temps, partage d'expérience, ressenti, composition de l'équipe....)
Parfois l'éducateur est peut-être trop imbu de sa personne, plus d'humilité est alors nécessaire pour être réellement à l'écoute des "bons conseilleurs".
Une meilleure connaissance du groupe est aussi indispensable, ce qui implique une meilleure connaissance de l'individu dans le groupe. Il est nécessaire d'être psychologue pour pouvoir prévenir et pressentir les réactions individuelles et/ou collectives.
Pour être crédible l'éducateur se doit d'être exemplaire, le premier reproche qui peut lui être adressé est son attitude sur le banc, il devient supporter, il ne laisse pas assez jouer, il souhaite tout contrôler et perturbe les joueurs en les bridant dans leurs expressions, croyant les motiver et les encourager il peut aboutir à une issue inverse en stressant et inhibant ses joueurs.
L'évolution des préconisations en football d'animation avec l'introduction de la "pause-coaching" va dans le bon sens.
L'éducateur a un rôle public, certains veulent ne rien lâcher et se montrer intransigeant, d'autres ont tendance à donner l'impression de louvoyer, en écoutant faisant preuve d'une empathie appréciée.

Nous reviendrons dans une série d'articles dans cette rubrique sur les différentes catégories:
* Éveil animation
* Initiation
* Préformation
* Formation
* Compétition
Les points communs sont nombreux et les premiers d'entre eux sont liés :

1. La FORMATION de L’ÉDUCATEUR, il faut inciter tous les intervenants à suivre les formations du District et les modules des catégories entraînées.
2. Multiplier les STAGES de RECYCLAGE pour donner un lieu d'échanges aux éducateurs des mêmes catégories, et des données pédagogiques.
3. Multiplier les relais de l'AMICALEDES ÉDUCATEURS, l'Association des éducateurs doit s'impliquer encore plus dans l'aide et le suivi des éducateurs.
4. Valoriser les comportements exemplaires (normaux).
 
 

Témoignage enfant [ VIDEO ]

Le bien-être et l’épanouissement de l’enfant passent par la perception qu’il a 
de son éducateur. Une bonne opinion de son éducateur renforce sa progression 
et ses performances.

Un enfant en confiance, détendu, sera nettement plus réceptif à des consignes
(à l’écoute), et dégagera des capacités mentales plus importantes qu’un autre
qui sera stressé, et qui se sentira blessé dans son amour-propre.

Voici un exemple recueilli auprès d’un jeune joueur U13 qui doit servir d’exemple
au comportement à adopter pour placer l’enfant dans les meilleures
dispositions mentales.

Bilan du match [ VIDEO ]

Dans la cadre de sa progression, le joueur doit être amené à réfléchir sur les problèmes liés à
la compréhension du jeu. L’éducateur est là pour les aider, les orienter, mais pas les téléguider.
Le joueur, s’il veut être performant, doit être amené à analyser ce qui a été produit, afin de
déterminer les erreurs et les aspects du jeu qu’il doit améliorer.
Le bilan du match doit être réalisé après chaque rencontre. Sans être trop long, un échange
avec les joueurs est bien perçu par ces derniers. Cela contribue à un retour au calme, à condition
d’avoir une attitude posée, et d’âtre dans l’analyse et NON pas dans l’EMOTION.
Une attitude « ouverte » où l’éducateur pose des questions sur « ce qui a été bien » et 
« ce qui a été moins bien » sera utilisée. Il convient de donner la parole aux joueurs pour les
libérer en quelque sorte de la tension qu’ils ont pu ressentir, surtout en cas de mauvais résultats.
Etre modéré dans la victoire comme dans la défaite est une attitude à adopter.
Evitez de rajouter de stress ou un discours TROP négatif vis-à-vis de vos joueurs déjà touchés.
Une prise de parole par plusieurs joueurs est toujours intéressante à relever.
Cela prouve qu’un climat de confiance s’est établi entre l’éducateur et ses joueurs,
et qu’on facilite leur expression. La communication est un atout important pour l’éducateur.
Elle est un des vecteurs de progression.
Voici un « bilan » filmé après un match U13, sans montage, sans coupure.
On pourra relever le climat de sérénité qui se dégage des joueurs, et la prise de paroles de 90 % d’entre eux. Inspirez-vous en.
Une appropriation des problèmes rencontrés dans le jeu par les joueurs est un signe fort de la volonté de progresser.